Chateau Pabus - Grand vin de Bordeaux

Le défi d'un prince

La conduite
du vignoble

Tout d’abord, la reconfiguration topographique a favorisé un drainage naturel. Grâce à une étude pointue de la complexion des différentes parcelles, les porte-greffes et clones ont été rigoureusement sélectionnés afin de s’adapter aux conditions physico-chimiques du sol. Le choix des cépages merlot et malbec - deux variétés bordelaises traditionnelles mais rarement réunies - représente déjà une singularité et révèle un parti-pris de modernité.

deux variétés traditionnelles mais rarement réunies

La densité de plantation, la répartition de la charge des baies par pied et le mode de culture raisonnée ont été déterminés pour produire un raisin de haute qualité. Sans des fruits sains et purs, point de grands vins. Il s’agit là d’une vérité immuable. Le travail précautionneux dans les règes donne la matière première.


Le travail
dans le chai

Les crus de Pabus signent aussi le travail du vinificateur. Que serait un terroir sans la main de l’homme ? Robert S. Dow veille scrupuleusement à faire paraître les auteurs derrière ses crus rappelant ainsi que, dans toute œuvre, le style, c’est l’homme.  La médiation d’experts, nourrie de leur connaissance et de leur expérience, reste indispensable pour appliquer ces vertus de mesure, d’équilibre, de respect des règles dans la vinification.

Dans sa quête d’excellence, Robert S. Dow a doté la propriété d’un fantastique outil de travail : un premier chai-cuvier pour vinifier le premier vin en barriques de 500 litres, et un deuxième cuvier en inox, résolument moderne, pour élaborer le second vin. Un chai à fermentation malolactique et un chai de vieillissement.

dans toute œuvre le style, c’est l’homme


Les itinéraires
techniques

Château pabus

Le premier vin est vinifié dans des barriques de 500 litres de chêne français. Le principe est simple : cueillir le raisin au moment optimal de sa maturité, le débarrasser de sa rafle et l’introduire directement dans les barriques.

La vinification s’opère ainsi naturellement. L’extraction tannique se réalise lors de la rotation régulière des barriques remettant en suspension le jus de raisin sur le marc pour percoler au travers et extraire ainsi délicatement les meilleurs tannins. L’ensemble de la pièce est régulé thermiquement pour un contrôle permanent des fermentations.
A la fin de la fermentation alcoolique et de la macération, ces barriques de 500 litres sont écoulées dans des barriques de chêne français de 225 litres pour y faire les fermentations malolactiques.

L’élevage durera par la suite 15 à 18 mois selon les millésimes.

A la dégustation, le résultat est là : les vins se livrent à cœur ouvert, avec beaucoup de densité en bouche et une grande finesse de tanin.

Petit pabus

Le second vin, les raisins, issus des vignes les plus jeunes, sont vinifiés dans de petites cuves inox thermorégulées tronconiques, dotées d’une grande trappe pour faciliter le pigeage. Là encore, tous les leviers techniques sont à disposition pour respecter au mieux l’intégrité des raisins et l’extraction.

Après écoulage, dans les barriques de chêne français de 500 litres, est vinifié le premier vin. Ainsi, l’impact du bois reste modéré ; celui-ci ne doit être qu’un support pour conférer au vin toute sa complexité.

A la dégustation, le résultat est là : les vins se livrent à cœur ouvert, avec beaucoup de densité en bouche et une grande finesse de tanin.